Recevez nos Nouveautés, promos et offres spéciales

Attention Yeux Sensibles !

En tant que techniciennes, une grande partie d’entre nous a déjà fait la désagréable expérience d’une cliente qui appelle en panique deux jours après sa pose d’extension parce que ses yeux sont rouges et gonflés. C’est un phénomène impressionnant, flippant… et courant !

Les yeux sont l’une des parties la plus sensible du corps humain. Uniquement protégés du monde extérieur par une fine membrane, ils sont constamment soumis à de nombreuses agressions et s’irritent facilement.

Lors d’une pose d’extension de cils, plusieurs facteurs peuvent déclencher une réaction.

 

Accusée N°1 :

      La colle

Et bien non !

Il s’agit d’une idée reçue. En effet, dans le cadre d’une pose d’extension correctement réalisée, le colle ne rentre en contact ni avec la peau, ni avec l’œil, et ne peut donc pas provoquer d’allergie de contact. (On parle ici bien entendu de colles de grade médical, conformes aux normes européennes)

Dans plus de 99% des cas de réaction allergique, la colle n’y est pour rien.

(On parle ici bien entendu de colles de grade médical, conformes aux normes européennes)

 

Et dans les cas restants, il s’agit de personnes spécifiquement allergiques au cyanoacrylate, l’ingrédient principal des colles pour extensions de cils ou au Carbon Black, pigment largement utilisé dans l’industrie cosmétique (et même comme colorant alimentaire) qui donne sa couleur intense à votre colle. Il faut alors procéder à la dépose des extensions et diriger votre cliente vers un avis médical.

 

Comment savoir si la réaction allergique de ma cliente est due à la colle ?

Surveillez l’évolution. Si la réaction se déclare dans les 72h et diminue au bout de 3 jours, la colle est hors de cause : la diminution de la réaction signifie que l’allergène n’est plus en contact. Si elle s’aggrave, c’est que votre cliente est toujours en contact avec l’allergène.

 

 

Bien, mais si la colle est innocente, qui a fait le coup ?

Le vrai coupable :

      Le sparadrap 

Les esthéticiennes, comme les services médicaux, sont de plus en plus confrontés à ce problème : environ 10% de la population expérimente des réactions allergiques à des degrés variés au contact du sparadrap, surtout sur une zone aussi sensible que les yeux.  

C’est une réaction fréquente et qui peut se déclencher à tout âge : ce n’est pas parce que l’on n’a jamais fait de réaction au sparadrap qu’on n’en fera jamais.

Dans le cas de l’extension de cils, la tranche du sparadrap posé sur les cils inférieurs pour les isoler rentre en contact avec le bord de la paupière supérieure, qui va s’enflammer. Résultat : paupière rouge, gonflée et qui gratte.

On conseille alors à la cliente de rechercher un avis médical pour soulager son inconfort.

 

      Les conseils de nos expertes : Dans  le cas d’une allergie au sparadrap légère à modérée, nous préconisons l’emploi des isolants Sensitives ou Secure Lash, spécialement conçus pour les personnes allergiques au sparadrap, avec des agents adhésifs beaucoup plus doux et beaucoup mieux tolérés.

      Dans le cadre d’une allergie sévère au sparadrap, nous vous conseillons nos patchs Silicone. En Silicone médical hypoallergénique, et avec une forme anatomique adaptée au contour de l’œil, ce patch s’utilise sans aucun agent adhésif, maintenu en place par la paupière supérieure fermée, et vous permet de poursuivre la pose d’extension pour la plupart des clientes

Il est parfaitement réutilisable une fois nettoyé et désinfecté.

Vous trouverez notre tutoriel détaillé dans la vidéo ci-dessous :

https://youtu.be/IguZPQURrNQ

 

 

 

Mais attention, parfois, le sparadrap n’agit pas seul

 

Le complice :

      Les pollens

Chaque année, ils reviennent avec les beaux jours, apportant avec eux  leur lot de réactions allergiques.

Celles-ci peuvent se déclencher à tout âge de la vie, et avoir différents degrés de gravités.

Comme pour le sparadrap, un nombre grandissant de personne développent des allergies aux pollens sans en avoir conscience, et attribuent leurs symptômes à d’autres causes.

Votre cliente se met soudainement à avoir les yeux rouges ou qui grattent après une pause à l’arrivée des beaux jours ?

Peut-être est-elle légèrement allergique aux pollens. Ceux-ci, sans pour autant déclencher une crise allergique, ont fragilisés ses yeux ou ses voies respiratoires qui vont être plus sensibles à la moindre sollicitation.

Et les vapeurs de colle ou une simple action sur les cils peuvent alors déclencher rougeurs, irritation, voire même (cas extrême) gonflements et maux de tête. 

Les circonstances aggravantes :

      Les vapeurs de colles

Même sans être allergiques à la colle, certaines personnes sont sensibles aux émanations de la colle et vont ressentir picotements et larmoiements pendant la pose.

Pour répondre à cette problématique, on trouve de plus en plus sur le marché des colles « yeux sensibles ».

Chez Belash, la qualité principale d’une colle pour extension de cils et d’une belle pose d’extension est la tenue dans le temps.

 Or ces colles formulées pour yeux sensibles ont une tenue très courte, c’est pourquoi nous avons choisi de ne pas en commercialiser.

Néanmoins, les colles Belash sont conçues pour produire peu de vapeurs. Pour un confort optimal, demandez à votre cliente de garder les yeux bien fermés pendant toute la procédure, et d'attendre 5 minutes une fois la pose terminée pour les ouvrir.

      Les conseils de nos expertes : à la fin de la pose, utilisez notre Quick Dry sur les yeux de votre cliente pour finaliser le séchage et éliminer les dernières vapeurs de colle avant de lui faire ouvrir les yeux

      Appliquez ensuite un Coating de soin sur les extensions qui va venir créer une gaine de protection autour des extensions et donc également limiter les picotements.

 

 

Beaucoup d’éléments peuvent donc provoquer une réaction allergique. Mais quand ça n’en est pas une ?

La théorie alternative :

      L’hyperesthésie

Parfois, la paupière et la racine des cils sont fragilisées. Lorsque les extensions sont trop longues, trop épaisses ou placées trop loin ou trop près de la paupière, elles sont trop lourdes pour le cil naturel sur lequel elles sont posées, et viennent donc peser sur la racine. Celle-ci, trop sollicitée, devient hypersensible : tiraillements, douleur, voir même rougeur et gonflement.

 Lorsqu’un phénomène d’hyperesthésie s’est déclaré, la moindre sollicitation du cil (même un simple brossage) peut déclencher une réaction.

      Les conseils de nos expertes : Choisissez toujours vos extensions en fonction des cils naturels de votre cliente.

 

Mesures préventives

Bien que les graves réactions allergiques soient rares, elles n’en existent pas moins et il est très important que les clientes en soit conscientes, comme de tous les désagréments moins importants qu’elles sont susceptibles d’expérimenter.

C’est pourquoi nous vous conseillons, avant toute première pose, de faire signer à la cliente désireuse d’obtenir des extensions un formulaire de consentement l’informant de ces risques.

Si vous le désirez, notre service client tient à votre disposition un exemplaire-type de formulaire de consentement, ainsi qu’une fiche Protocole Allergies réalisée en collaboration avec médecins et laboratoires.

N’hésitez pas à nous contacter si vous souhaitez recevoir un exemplaire de ces documents.

Leave a Reply

* Name:
* E-mail: (Not Published)
   Website: (Site url withhttp://)
* Comment:
Besoin d'aide ?